/ Restaurant

Dossier : du "Certificate of Eligibility" au visa de travail

Avant d’aborder les différentes étapes pour obtenir un visa de travail au Japon, laissez-moi d'abord vous expliquer un peu comment fonctionne l’immigration au Japon, car c’est pour le moins spécial.

En effet, vous ne pourrez pas faire directement une demande de visa auprès de l’immigration ou de l’ambassade. Vous devrez obligatoirement demander un “certificat d’éligibilité” ou CoE pour “Certificate of Eligibility”.

Dans le cas d’un visa de travail “classique”, vous devrez trouver une entreprise afin de vous sponsoriser et faire cette demande à votre place.

En gros :

  • La demande de CoE est obligatoire pour tout type de visa : travail, études, époux…
  • Elle doit être soumise à un bureau d’immigration japonais (donc pas à l’ambassade ou consulat de votre pays).
  • La demande prend du temps : officiellement entre 1 à 3 mois mais cela peut aller jusqu’à 6 mois pour certains cas difficiles.

Et dans mon cas, pour une demande de visa d’ingénieur, il a fallu :

  • Un diplôme équivalent au “Bachelor” américain (grosso modo un bac + 3, certains bac + 2 semblent fonctionner).
  • Faire des photos d'identité.
  • Attestations de travail de mes anciens employeurs.

Ah oui, car pour compliquer les choses il n’existe non pas un, mais treize (!) visas. Ils vont du “Engineer / Specialist in Humanities / Internation Services” au “Professor” en passant par le “Journalist”. Vous pouvez voir la liste complète ici :

http://www.mofa.go.jp/j_info/visit/visa/long/index.html.

À savoir que mon entreprise a préféré passer par un avocat afin d’être plus tranquille. L’avocat se charge de récolter les papiers, d’en traduire certains et surtout de déposer lui-même le dossier. Je ne pense pas que prendre un avocat soit obligatoire, mais au moins vous aurez l’esprit (un peu) plus tranquille !

Place maintenant aux différentes étapes :

Trouver un sponsor et avoir une offre d’emploi

La partie la plus difficile selon moi.

Suivant votre domaine d’activité, vous devrez faire des recherches sur internet, adapter votre CV et vous créer un réseau. Pour les développeurs, j’ai déjà créé un article pour vous aider dans votre rechercher : ici.

Parler un minimum japonais, avoir fait des voyages ou être sur place avec un PVT seront un gros “plus” pour votre recherche.

Constitution du dossier

De la paperasse pure et dure ! Cela va de la photocopie du diplômes et de vos relevés de notes à des photos d’identité ou des attestations de travail.

Si vous êtes marié(e) vous pourrez faire venir votre moitié avec vous. Il vous suffira d’une photocopie de votre livret de famille et de l’attestation de mariage. Il ou elle pourra ainsi avoir un visa de “dépendant” (oui, c’est le terme officiel...) qui permet de travailler jusqu’à 28 ans sur demande à l’immigration. Si vous êtes pacsés ou en concubinage je pense qu’il faudra faire deux COE bien distincts malheureusement...

Pensez quand même à tout faire traduire par un traducteur assermenté en anglais ou japonais car il y a peu de chance que l’agent qui sera chargé de votre dossier comprenne le français.

Envoi des papiers

Vive le 21ème siècle : pas besoin d’envoyer de courrier par la poste, de stresser si votre précieuse lettre arrive bel et bien à destination… Tout se fait par e-mail ! C’est donc très simple et rapide. Notre application a été faite le 10 juillet 2015.

Attente

La partie la plus longue ! Une fois les papiers envoyés : silence radio. Au mieux vous aurez une confirmation que l’immigration a bien reçu votre dossier mais c’est tout.

L’attente dure en général entre 1 à 3 mois. Plusieurs facteurs semblent rentrer en jeu. Je dis “semblent” car ce ne sont que des rumeurs : la taille de l’entreprise, le montant des impôts qu’elle paie, la localisation, votre future paie, le métier, l’humeur de l’agent qui étudiera votre cas…

Dans tous les cas, vous aurez une réponse au bout d’un moment !

Renvoi de papiers si besoin

Pour ma part, j’ai eu un mail de mon employeur le 10 septembre 2015 me demandant davantage de documents. Ils voulaient une traduction officielle de mon diplôme. Après quelques recherches sur internet j’ai trouvé une traductrice assermentée qui m’a traduit le diplôme en anglais 48h plus tard.

Dans la plupart des situations vous n’aurez pas à renvoyer des documents mais on ne sait jamais, ça peut arriver !

Le résultat

Au bout d’un moment (qui m'a paru une éternité) le résultat tombe ! Un simple e-mail est arrivé dans ma boite le 29 octobre 2015 m’annonçant l’obtention du CoE pour ma femme et moi !

Certificat d'éligibility

Après l’obtention

Une fois le CoE délivré, vous le recevrez par la poste. Vous devrez aller à l’ambassade ou au consulat du Japon le plus proche de chez vous. Pour la France l’ambassade est à Paris et les consulats à Strasbourg, Lyon et Marseille.

Si vous vous trouvez à l’étranger, pas de problèmes ! Nous vivions à Montréal quand nous avions reçu notre CoE, nous sommes donc allés au consulat du Japon à Montréal afin de faire la demande de visa.

Le CoE est un certificat, mais il ne vous donne pas la certitude à 100% d’avoir votre visa. Après j’avoue ne pas avoir vu de cas de refus...

La demande est très rapide, vous aurez besoin de votre CoE, de deux photos d’identité, de remplir un formulaire et c’est tout ! Vous laissez votre passeport et revenez le chercher quelques jours plus tard avec votre joli visa à l’intérieur.

C’est d’ailleurs l’ambassade ou le consulat qui choisira la durée de votre visa. La plupart du temps vous aurez 1 an ou 3 ans. Vous devrez renouveler votre visa si vous souhaitez rester au Japon passé cette durée !

En cas de refus

Si votre demande de CoE a été refusée, pas de panique ! Vous pouvez faire une demande ultérieurement. L’immigration japonaise vous demande d’attendre au moins 6 mois avant de renouveler votre demande. Si votre situation a évolué (obtention d’un nouveau diplôme ou d’une nouvelle offre d’emploi) vous pourrez néanmoins faire une demande plus rapidement.

Et voilà ! Vous êtes maintenant parés pour faire votre demande de CoE ! Si vous avez des questions n’hésitez pas à les poser dans les commentaires, je me ferai un plaisir d’y répondre !